Je suis une passionnée de la nature; depuis ma plus tendre enfance, j’aime explorer la forêt, les rivières et les champs. Pouvoir nommer tout ce qui y vit et en comprendre le fonctionnement a toujours été d’un grand intérêt pour moi.
 
Mes premiers jardins deviennent des laboratoires où j’expérimente la culture de toute une variété de légumes, fines herbes et fleurs. C’est aussi une véritable thérapie qui me permet de rester en contact avec la nature et développer mon talent créatif.
 
En 2015, lors d’un voyage en Australie, j’ai visité une micro-ferme florale. Coup de foudre pour cet art en accord avec une nouvelle tendance : le « slow flower » qui promouvoit la culture locale, de saison et biologique des fleurs coupées.
 
C’est ainsi que Picaflore ferme florale a trouvé son nid dans le beau village de Saint-Marc-sur-Richelieu. Les fleurs y sont cultivées de façon écologique en n’utilisant que des fertilisants, dans le plus grand respect de l’environnement.
 

« L’été dernier, j’ai observé des centaines de papillons monarques dans mon jardin. J’ai aussi observé des milliers d’abeilles, une espèce en déclin, se nourrir du pollen de mes fleurs. Plusieurs colibris, l’emblème de Picaflore, sont venus boire du nectar. Et à l’automne, des nuées d’oiseaux venaient se nourrir des semences sur les fleurs laissées au jardin. Les jardins de fleurs biologiques sont des havres de vie! »

Valérie Goulet

Fondatrice de Picaflore

Le picaflore (ou colibri, en espagnol) symbolise l’harmonie, l’équilibre et la fragilité, mais aussi la force et la sagesse de la nature; son passage nous inspire à apprécier la beauté et la magie du moment présent.